Coaching de dirigeant : témoignage de Séverine Dépéry

Séverine Dépéry, consultant en management de projets systèmes d’information, m’a sollicité fin 2019 pour un coaching professionnel. Elle témoigne dans cet article des raisons qui l’ont conduit à me solliciter, et de ce que lui a apporté mon coaching.

Pour quelles raisons avoir sollicité ce coaching ?

Après 10 ans de management de projets informatiques en recherche et développement, j’ai souhaité orienter mes expériences professionnelles vers des projets en lien direct avec les clients. J’ai souhaité me faire accompagner et bénéficier d’un regard extérieur dans l’objectif de réussir cette évolution professionnelle, mais aussi pour consolider mes compétences managériales, et progresser dans mes savoir-être et ma compréhension du fonctionnement des intervenants avec qui j’interagis.

Pour quelles raisons avoir sollicité Cyril Barbé en tant que coach ?

Par recommandation de personnes de confiance, j’ai su que son parcours s’appuyait sur de solides connaissances du milieu industriel, complétées par une formation poussée au management positif. Ces deux axes étaient au cœur de l’expérience professionnelle que je vivais.

Quelles prises de conscience avez-vous obtenues grâce à son coaching ?

J’ai pris conscience que prendre le temps, même si ce n’est qu’un heure par mois, de repenser et prendre du recul sur des événements clés de la vie d’un projet, du fonctionnement d’une équipe, pouvait permettre de changer beaucoup de choses, notamment dénouer les situations de tension entre les personnes et permettre ainsi une bien meilleure performance humaine de chacun.

Quels objectifs professionnels concrets avez-vous atteints grâce à son coaching ?

Les deux projets qui ont été menés durant cette période d’accompagnement demandaient tout deux un management transversal inter-service sans relation hiérarchique, et avec des objectifs exigeants. Ces deux projets ont été un succès.

Plus globalement, qu’est-ce que mon coaching t’a apporté, à titre personnel ?

J’ai pris conscience de l’importance de prendre le temps de réfléchir et prendre du recul, même et surtout lorsque l’on est au cœur de projets complexes, exigeants en délais et résultats. Le coaching m’a permis d’adopter de nouvelles postures, qui ont un impact positif sur moi-même et sur toute l’équipe, ce qui est une force incroyable dans la réussite d’un projet.

Que diriez-vous des qualités de Cyril Barbé en tant que coach professionnel ?

Il est efficace, à l’écoute, a une grande ouverture d’esprit, une capacité à poser les bonnes questions, qui amènent à trouver soi-même ses propres solutions, qui sont souvent les meilleures et les plus pérennes.

Être heureux rend durablement plus performant …

Oui la recherche scientifique l’a montré, être heureux rend plus performant.

Il ne s’agit pas d’une performance à court terme, celle que l’on obtient à coups de bâton ou carotte, dont là aussi la recherche a montré que ses effets sur la motivation et les résultats sont quasi inexistants. Il s’agit d’une performance durable, authentique, celle qui vous met en énergie et optimise vos efforts, même s’ils sont nécessaires.

Qu’entend-on par être heureux ?

Chacun a certes sa propre vision du bonheur. Mais vous connaissez tous des personnes de votre entourage qui ont une aptitude naturelle à être heureux plus élevée que la moyenne, même lorsque les événements semblent contre eux. Et d’autres qui à l’inverse, sont toujours malheureux malgré une vie « normale ».

Bien sûr, l’école ou l’entreprise n’ont pas pour mission première de rendre les êtres humains heureux. Mais quand on sait que le bien-être est un facteur important, non seulement de la motivation, mais aussi des résultats, alors on comprend pourquoi c’est devenu une préoccupation pour un nombre croissant d’entre elles.

A l’école tout d’abord : le Ministère de l’Éducation Nationale et les directions diocésaines ont fait des compétences psycho-sociales une de leurs priorités, et les établissements sont de plus en plus nombreux à mettre en œuvre des programmes de formation de leurs enseignants et encadrants dans ce but.

Les entreprises ensuite, après s’être penchées sur l’ergonomie des postes de travail il y a quelques décennies, élargissent aujourd’hui cette question au travers d’un plan QVT, ou Qualité de Vie au Travail. Il ne s’agit pas juste de changer la décoration, installer un baby-foot, ou encore organiser des petites fêtes entre collaborateurs, comme certains tendent à résumer ce sujet, même si ce type d’action peut y contribuer. D’autres vont plus loin en s’interrogeant et en expérimentant sur leur modèle managérial pour favoriser ce bien-être durable. Manager coach, leader serviteur, holacratie, ou encore management libéré, se développent à grande vitesse, avec presque toujours des résultats impressionnants (cf ouvrage de Jacques Lecomte – « Les entreprises humanistes, comment elles vont changer le monde »).

Il s’agit surtout de s’intéresser aux facteurs profonds qui ont un impact sur le fonctionnement optimal des êtres humains : quels sont les mécanismes de la motivation durable, de la confiance en soi et la confiance entre les personnes, quels sont les ingrédients pour des relations fructueuses entre les salariés, comment favoriser l’intelligence collective, la coopération, la responsabilisation ?

Expert praticien en psychologie positive au travail, et formateur certifié en éducation positive, ce sont mes sujets quotidiens avec mes clients, écoles et entreprises.

Cyril Barbé