Développer votre capacité à apprendre, à désapprendre

Apprendre vite et bien est devenu un impératif de notre société de la connaissance. C’est aussi un processus simple et spontané, l’être humain est naturellement conçu pour apprendre, et en retirer du plaisir, et donc de la motivation. Dans un monde qui bouge vite, il faut au moins autant savoir désapprendre tant les nouvelles méthodes et nouveaux concepts sont radicalement différents de ceux que l’on maîtrisait.

Depuis quelques décennies, grâce aux progrès de l’imagerie médicale, les neurosciences ont permis de mieux comprendre le fonctionnement du cerveau et nous donnent des clés sur ce sujet.

Pourquoi réapprendre à apprendre ?

Plusieurs raisons nous conduisent progressivement à ralentir notre prodigieux rythme d’apprentissage, que nous avions à la naissance et lors de nos premières années :

  • Apprendre nécessite engagement et énergie, et avec l’âge nous en avons de moins en moins, et notre cerveau de moins en moins performant, nous devons donc compenser cela par des efforts supplémentaires.
  • Apprendre remet en cause nos certitudes, et avec l’âge nous en avons ou cherchons à en avoir de plus en plus, et donc sommes moins ouverts à apprendre de nouvelles choses.
  • Pour certains, nous avons souffert de notre parcours scolaire, même quand il a été réussi, et nous cherchons ensuite à éviter les situations douloureuses vécues pendant ces phases intenses d’apprentissage, voire les sanctions reçues lors de nos échecs.
  • Nous avons des a priori sur nos capacités d’apprentissage (« je n’ai pas de mémoire », « je suis nul en maths », « je ne suis pas doué en langues », « l’informatique et moi ça fait deux » …) qui nous bloquent dans nos objectifs.
  • Nous méconnaissons dans les grandes lignes le fonctionnement du processus d’apprentissage, et les conditions favorables à cet apprentissage : les mécanismes d’attention, de mémorisation, un environnement encourageant qui motive permet de surmonter les obstacles …

Restaurer l’envie d’apprendre

Employer des pédagogies actives, en s’appuyant sur des exercices pertinents et entraînants, utiliser la pédagogie inversée, l’apprentissage entre pairs, les jeux sérieux, savoir se fixer des objectifs SMART pour mieux les atteindre, savoir adopter un état d’esprit flexible (au sens de Carol Dweck), comprendre et s’approprier les mécanismes d’attention et de mémorisation, comprendre les facteurs de confiance en soi et de motivation des apprenants, tels sont, entre autres, les différents sujets abordés dans mes accompagnements, basés sur les récentes découvertes en neurosciences cognitives et en psychologie positive.

Retrouvez plus d’informations sur ces sujets dans cet article.