Les secrets du bonheur (2/3)

Dans mon précédent mail à ce sujet mercredi, je vous expliquais que la recherche scientifique a identifié pour quelles raisons certains ont une aptitude naturelle plus importante au bonheur que d’autres, et surtout que cette aptitude n’est pas figée pour toujours, mais peut se développer comme toute compétence.

Aujourd’hui je veux vous parler de ces facteurs clés pour développer durablement son niveau de bonheur, quelle que soit votre vision personnelle de ce bonheur. Il s’agit du modèle scientifique PERMA, développé par Martin Seligman, chercheur en psychologie à l’Université de Pennsylvanie aux USA. Détaillons ensemble ce modèle.

Le P pour Positive Emotion : je vous parlais du biais négatif dans mon précédent post, ce réflexe humain naturel qui nous conduit à vivre plus d’émotions négatives que positives. La recherche a montré qu’il faut pour être heureux un équilibre constant entre émotions négatives et positives. Donc non, il ne faut pas que du positif contrairement à ce que l’on peut penser. Mais un ratio largement favorable aux émotions positives. Et chaque personne a la liberté et le pouvoir de créer les conditions, qui sont propres à chacun, pour vivre des émotions positives.

Le E pour Engagement. Une vie faite d’engagements dans la famille, la vie sociale, le travail, ou encore une cause quelle qu’elle soit, favorise les conditions d’un bonheur durable, en l’occurrence un bonheur plus eudémonique qu’hédonique.

Le R pour Relations positives. Ce n’est pas tant le nombre des relations et la nature des personnes avec lesquelles vous êtes en relation. Mais bien de la qualité des relations entretenues. La sincérité, l’authenticité, l’empathie, la bienveillance, la gratitude, sont autant d’ingrédients favorables à la qualité de ces relations. Une célèbre étude longitudinale de plus de 75 ans – l’étude Grant du nom de son initiateur – a montré que ces relations positives « nous gardent plus heureux et en meilleure santé ».

Le M pour Meaning (Sens). Il s’agit là d’avoir identifié ses valeurs personnelles, et de vivre en accord avec elles, quelles qu’elles soient. Il s’agit aussi de définir ses projets, de consacrer son temps, de façon cohérente avec vos valeurs et vos croyances. A ce sujet, il est aussi démontré scientifiquement que la foi, quelle que soit la religion pratiquée, favorise chez les croyants ont cette aptitude à trouver plus de sens à leur vie. Sans nécessairement être croyant, on peut y parvenir aussi en développant la dimension spirituelle de sa vie.

Et enfin le A pour Accomplissement. Il est au moins aussi important de s’engager dans des projets, des causes ou des relations, que d’atteindre les résultats que l’on s’est fixés. L’accomplissement de nos objectifs est en effet un facteur important de plénitude. D’où l’importance de savoir se fixer des objectifs, suffisamment ambitieux, mais pas trop (c’est un sujet sur lequel je reviendrai dans mon 3ème secret).

Alors résumons-nous :

  • Savoir favoriser au quotidien ses émotions positives
  • S’engager dans des causes, des projets, notre travail
  • Cultiver des relations de qualité, quelles que soient les personnes
  • Savoir quel sens on donne à son action et son temps, en cohérence avec soi
  • Et savoir se définir des objectifs et les atteindre

Rendez-vous ici pour découvrir le secret n°3 du bonheur.